...que j'ai vu "Walter Mitty" pour la 1ère fois. 


Source : http://www.zickma.fr/wp-content/uploads/2013/12/WalterMitty_Affiche-teaser_Sommet1.jpg

"Walter Mitty", c'est un film, et avant tout un livre classique américain de James Thurber, ou plutôt une nouvelle d'une dizaine de pages (qui a donné son nom à un recueil de nouvelles).

Le titre exact du film (version française) est "La vie rêvée de Walter Mitty". En anglais, le film se nomme "The Secret life of Walter Mitty", et le livre en français (et la nouvelle) traduit de l'anglais par Denise Van Moppes (dans l'édition de 1948 que je viens d'acquérir)  se nomme "La vie secrète de Walter Mitty". 

Quel est l'intérêt de dire tout çà ?

A l'origine de cet envie de réalimenter ce blog - qui n'a d'autres intérêt (quand cle vaut la peine) que de faire passer mes passions, mes défis, mes impressions du moment et au-delà - il y a un choc comme j'ai pu en connaître dans ma vie à des moments inattendus, dans lesquels je place ainsi la première lecture de "Du côté de chez Swann" : donc un avant et un aprés, un évènement qui traverse de part de part en milliards de ricochets.

D'abord, avant d'aller plus loin (et d'en venir au film même qui justifie cette intervention), je vais parler sommairement du livre. Je ne connaissais pas cet auteur américain jusque là (j'apprends qu'il est un auteur classique de la littérature américaine), c'est donc toujours agréable et surprenant de découvrir un auteur pour la première fois. J'achète le livre auprès d'un libraire parisien en ligne, du 14e. Je lis donc la nouvelle qui a inspiré le film de l'acteur-réalisateur Ben Stiller, puis je lis aussi la suivante qui nous montre le côté roman policier de William Shakespeare, et je commence à percevoir les caractères du style facétieux de l'auteur. Je dirai bientôt pourquoi je l'ai acheté.

Ensuite, depuis 18 jours, j'écoute aussi sans arrêt la bande originale du film de José Gonzales et d'autres compositeurs (David Bowie notamment). Je dirai pourquoi bientôt.

Je commence aussi à m'intéresser fortement à l'Islande. Pourquoi ? Déjà parce que c'est un point commun entre Jules Verne et le film de Ben Stiller, et aussi les volcans. Un jour sans doute, je m'y rendrai.

Et puis, l'acteur, Ben Stiller, enfin. Je le connaissais depuis La nuit au musée (1 et 2). j'avais déjà apprécié son humour, mais aussi, surtout, son génie à nous émouvoir dans le rire, que "Walter Mitty" révèle particulièrement. 

Alors pourquoi revenir dans ce blog pour ne parler que de ce film et de tout ce qui l'entoure, le livre, la musique, l'acteur ?

J'ai dit que j'avais vu "Walter Mitty" pour la première fois il y 18 jours, le 11 janvier 2014 (soit 10 jours après sa date de sortie en France). La bande-annonce m'y avait invité, le thème aussi : un homme qui rêve sa vie et vit ses rêves. Un point commun avec Marcel Proust : "Il vaut mieux rêver sa vie que la vivre, encore que la vivre ce soit encore la rêver" ("Les Plaisirs et les Jours").

En fait je l'ai vu le 11 janvier, mais j'y suis retourné le 27 janvier. Pourquoi ? Parce que c'est un vrai choc, comme j'en ai connu, je l'ai dit, en lisant  "Du côté de chez Swann". Non pas que l'un ressemble à l'autre, encore que, on pourrait en discuter... 

A suivre...

Sitographie : 
> http://tamala75.wordpress.com/2013/12/30/a-decouvrir-dans-la-vie-secrete-de-walter-mitty-lislande-lautre-pays-du-tournage-de-films/

> http://braindamaged.fr/2013/12/27/la-vie-revee-de-walter-mitty-genese-du-film/

> http://www.contrepoints.org/2014/01/26/154545-critique-de-la-vie-revee-de-walter-mitty

*******************************
Sources images Ben Stiller : http://static.cinemagia.ro/img/db/actor/00/02/12/ben-stiller-555313l.jpg